Comment arrêter de manger ses émotions?

Depuis toujours les émotions jouent un rôle primordial dans notre façon de nous nourrir. Dès la naissance le réflexe de téter nous rassure. Au delà du fait de nous nourrir, manger nous procure du plaisir, (heureusement) nous réconforte. Il est impossible d’ignorer l’émotion qui est à l’origine de notre envie de manger.

Pour certaines personnes, des états émotionnels, comme le stress, l’anxiété, vont susciter une envie de manger. Sucré, salé tout y passe…. Pour moi c’est les deux. Je remarque que je mange ou plutôt je compense par la nourriture lorsque je me trouve nulle. Alors que je ne peux rien avaler dans les périodes les plus tristes de ma vie. Tandis que pour d’autres ce sera l’exact contraire. Pour les premières il y aura comme un vide, un manque à combler. C’est ce qu’on appelle la béquille ou le tampon émotionnel.

Ces envies de manger émotionnelles vont nous pousser à consommer des aliments « doudous », rassurants, réconfortants, rappelant l’enfance. Dans ce cas là c’est pain et bananes, parfois ensemble😉 Ah oui le truc que j’adorais, je ne le fais plus, heureusement, c’était le pot de nutella le dimanche soir …   L’angoisse du lundi!!!!!  Donc comprendre ces émotions Et  comprendre que ces émotions peuvent être conscientes ou inconscientes.

Les aliments qui ont bon goût déclenchent des réactions émotionnelles provoquant la libération de substances naturellement produites par notre organisme (ex : dopamine, endorphine) ce qui procure du plaisir ; d’autre part, les sucres et les graisses agissent sur des systèmes régulateurs de l’organisme, modifiant ainsi l’état émotionnel et atténuant le stress. La consommation de certains aliments, tels que le chocolat, peuvent  entraîner une libération de ces hormones du plaisir !

Il faut comprendre que nous recherchons ces sensations pas seulement pour compenser une émotion désagréable. Cela peut être aussi pour prolonger le plaisir. Combien de fois je me suis retrouvée sur le canapé à la fin d’une soirée sympathique entre amis, ou je n’avais pas envie d’aller me coucher, a vouloir faire durer ce plaisir du moment vécu et donc me retrouver à grignoter du chocolat pour prolonger ce moment si agréable. Vous aussi ?

Alors comment réguler son émotion sans passer par la nourriture ? Comment réguler et accueillir son émotion? Parce qu’il ne s’agit en aucun cas de refouler son émotion bien au contraire.

On peut se poser quelques questions :

Quel est le besoin que je tente de combler? (Que la fête dure toujours?🎊😉comme moi quand je ne veux pas aller me coucher?)

Est-ce que je m’ennuie? (Je suis assise à table à côté de quelqu’un qui répond tout juste à ce que je dis?…)

Est-ce que je ne veux pas passer pour la nana chiante qui ne boit pas ?

Si je suis fatiguée, manger ne va pas m’aider au contraire. Aller me reposer oui 😉

Se questionner, aller à la source de l’émotion. Toujours accueillir cette émotion sans jugement. Dans l’amour de soi.

Et pas se sentir coupable le lendemain. Je vous entends déjà, pourquoi j’ai fini la tablette de chocolat, décidément je n’y  arriverai jamais et se réveiller le matin avec cette sensation de malaise d’avoir trop bu, pas moi🙃et trop mangé… et en plus se sentir mal, coupable…

Non et non les filles, on accepte notre gourmandise, on accepte ce moment de plaisir, on le savoure lorsqu’on le vit. Oui !! On ne se jette pas sur les délicieux canapés salés à l’apéro, sans relever la tête sous prétexte qu’on le mérite bien,  parce qu’on a passé une semaine de m… Non on le regarde, on essaie de deviner ce qu’il y a dedans, on le savoure déjà avec les yeux, nos papilles se mettent en route et là on peut le croquer. On accepte que son rôle est de nous détendre, alors on lui laisse remplir cette fonction. Envolée la culpabilité, oui au plaisir. En acceptant son rôle  de bouchon émotionnel j’en mangerai moins.

Bon je sais ce n’est  pas facile tout ça mais ça s’apprend😉😉

Et vous où en êtes vous ?

Si vous vous êtes retrouvé(es) dans cette article, le  jeûne peut être un excellent moyen de regarder son rapport à la nourriture de plus près. Il nous reconnecte à notre corps, à qui nous sommes. Alors venez  jeûner en Corse du 4 au 11 juin, il reste encore quelques places.❤️🤩

Pour nous contacter:

Email: christine@christinejeannevoissiere.com

Nathuropathe

Tel: 06 26 27 62 84

josephine.chiocca@gmail.com

coach

Watsap: 0626626199

  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Après avoir vécu dans plusieurs pays au contact de cultures différentes à la découverte des autres et de moi-même, je suis heureuse de vous accompagner à mettre en œuvre vos rêves et vos passions parce que chacun peut redevenir créateur de sa vie.

Mon parcours m’a amené à vivre en Inde, en Norvège, en passant par la Bretagne et la Corse où je suis née, j’ai une double licence d’histoire et de droit, avec comme préoccupation récurrente les femmes (mais pas seulement…), la justice, la famille.

J’ai aussi tenu un café, fabuleuse aventure humaine.

J’ai vendu mon affaire pour suivre mon mari et là… j’ai fait l’expérience du vide, de la déprime et du mal être.

Heureusement j’ai entamé une reconversion professionnelle.

Tout d’abord auprès d’Arnaud Riou, je suis Praticien Voie de l’Acte. (Approche Consciente de la Totalité de l’Etre).

Dans le même temps je me spécialise dans la relation à l’argent avec Christian Junod. Pour que l’argent ne soit plus une source de stress, oser fixer un prix, oser voir plus grand.

Plus globalement je suis une femme qui a appris à s’aimer, à s’accepter telle qu’elle est. Je suis une femme qui a enfin compris que le plus important dans la vie c’est d’être heureux et qui trouve que chaque instant est exquis.

Alors à mon tour d’aider d’autres femmes à accepter leur unicité, la vie est trop courte, osons réaliser nos rêves les plus fous.