8 astuces pour sortir du contrôle

C’est vouloir que tout se passe comme je l’ai décidé, à ma manière et quand je le décide. Evidement à chaque fois dans l’attente du résultat, avec de l’angoisse et du stress que tout ne se passe pas comme je le désire.

C’est vouloir contrôler ses émotions, son temps, ses relations, son corps, ses états d’âmes, ses pensées…

Le contrôle qu’est ce que c’est?

Le contrôle se voit dans de toutes petites choses, comme une façon de ranger le lave vaisselle 😉, de faire des commentaires sur la conduite de l’autre en voiture et oui je vois que ça vous parle, nous sommes tous concernés!!! C’est aussi tout planifier, les vacances à l’avance, imposer à l’autre sa vision de l’éducation…

Le contrôle peut devenir insupportable, pour les autres, mais aussi pour soi. C’est très compliqué de vivre ou de travailler avec quelqu’un qui ne veut rien lâcher. On essaie tous, plus ou moins, de contrôler l’extérieur. Pourtant vouloir tout contrôler, à tout prix, crée des conflits,des tensions.
C’ est une perte d’énergie et on peut très vite s’épuiser.

Etes vous dans le contrôle?

Si vous hésitez à répondre et bien demandez à vos proches, vous risquez d’être surpris.

Refouler notre colère en permanence est une façon de nous contrôler.

On veut absolument expliquer à nos enfants comment ils doivent s’habiller, se nourrir, penser.
Persuader les autres de faire comme on le désire.
Convaincre.

Se contrôler ou vouloir trop contrôler les autres, demande beaucoup d’effort et peut générer des maladies: constipation, raideurs, nerf sciatique…

Parfois on se donne comme excuse de ne pas avoir le choix et on pense que tout repose sur soi. J’ai fait faire un exercice a l’une de mes cachées. Elle me confiait que c’était sur elle que reposait l’éducation des enfants, les emmener aux activités etc… je lui ai demandé quelle était la place qu’ elle laissait á l’autre  dans la prise en charge du quotidien des enfants. Elle m’a répondu, très sûre d’elle qu’elle ne demandait que ça lui laisser de la place.

je lui proposais donc, dès le soir même, de demander a son compagnon d’accompagner leur fille à une soirée à 45 min de route.  Elle m’a tout de suite dit impossible!!! Pourquoi? Je veux voir ou se situe sa soirée, dans quelles conditions…. Penses tu que son père en est incapable?

Nous avons beaucoup ri devant ce bel exemple de contrôle .

Pourquoi veut-on contrôler?

« Même si, à l’origine, le contrôle n’a qu’un but : nous empêcher de percevoir des sensations et éviter ainsi d’être envahi, précise Stéphanie Hahusseau. Cette position préventive est très coûteuse, car elle nous maintient psychiquement et physiquement en état de tension permanente. Et ce stress conduit à l’épuisement physique et nerveux, qui est souvent à l’origine de pathologies plus ou moins sérieuses. »

Contrôler nous rassure, mais cela révèle surtout une grande peur et cela nous prend beaucoup d’énergie.

Le contrôle c’est un besoin de sécurité, lorsqu’on planifie on a une impression de sécurité, ça va chercher notre peur d’être abandonné(es), rejeté(es), trahi(es), il y a beaucoup de peur : de se tromper, de l’inconnu….

Alors que faire ?

1/ Il ne s’agit pas d’être différent de qui on est, mais de lâcher le résultat. Se dire que tout ne sera pas comme je le souhaite. Et c’est ok.

2/Avoir foi en ce qui va se passer. Si nous voulons absolument tout diriger ou tout contrôler c’est parce que notre mental nous dirige. Notre mental cherche à nous protéger en permanence de situations qui nous ont fait souffrir. Il est difficile pour lui de sortir de ce qu’il connait. On peut avoir confiance en soi et voir que la vie nous offre de très belles choses. Faire confiance à ce qui va se passer, se dire je fais une expérience et tout sera toujours juste, c’est une façon de lâcher prise sur les imprévus.

3/Prendre du recul par rapport à ce qu’on vit, qu’est ce qui fait que c’est aussi important de ranger la vaisselle de telle façon?
Qu’est ce qui va arriver si je ne planifie pas mes vacances 2 ans en avance?
De quoi j’ai peur?
Quel est le pire qui puisse arriver?

4/ Tout commence par soi, notre rôle est de s’occuper de soi, pas de contrôler les autres.

5/ Respirer, revenir dans le ici et maintenant et tout de suite on porte attention à l’intérieur de nous. Juste observer sa respiration. C’est un outils très puissant.

6/ Méditer bien sûr.

7/ Cesser de vouloir avoir raison encore et encore ; tout le monde peut avoir de bonnes idées et opinions.

8/ Faire les choses par plaisir et non pour être mis sur un piédestal ou dominer.

L’idée c’est de dérouler sa pelote pour comprendre que rien ne va se passer d’affreux, je suis capable de faire face aux imprévus de la vie.

Le contrôle est une stratégie, le comprendre est déjà un premier pas 😊

Vous disposez à présent des clés essentielles qui vous ouvriront les portes de cette prison qu’est le contrôle. Pour retrouver une vie pétillante qui vous ressemble. Faites-en bon usage !

Et vous, vous où en êtes vous de votre besoin de contrôle ?

Comment avez-vous procédé ?

Tu veux vivre une vie pétillante ?
Reçois le workshop offert pour créer la vie qui te ressemble.

8 thèmes différents pour vous interpeller au plus profond de vous, pour vous aider à renouer avec votre identité profonde, vos désirs véritables, vos buts ultimes…
Pour apprendre et progresser efficacement.

http://bit.ly/leshuitsecretspourpétilleretretrouversonintensité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Après avoir vécu dans plusieurs pays au contact de cultures différentes à la découverte des autres et de moi-même, je suis heureuse de vous accompagner à mettre en œuvre vos rêves et vos passions parce que chacun peut redevenir créateur de sa vie.

Mon parcours m’a amené à vivre en Inde, en Norvège, en passant par la Bretagne et la Corse où je suis née, j’ai une double licence d’histoire et de droit, avec comme préoccupation récurrente les femmes (mais pas seulement…), la justice, la famille.

J’ai aussi tenu un café, fabuleuse aventure humaine.

J’ai vendu mon affaire pour suivre mon mari et là… j’ai fait l’expérience du vide, de la déprime et du mal être.

Heureusement j’ai entamé une reconversion professionnelle.

Tout d’abord auprès d’Arnaud Riou, je suis Praticien Voie de l’Acte. (Approche Consciente de la Totalité de l’Etre).

Dans le même temps je me spécialise dans la relation à l’argent avec Christian Junod. Pour que l’argent ne soit plus une source de stress, oser fixer un prix, oser voir plus grand.

Plus globalement je suis une femme qui a appris à s’aimer, à s’accepter telle qu’elle est. Je suis une femme qui a enfin compris que le plus important dans la vie c’est d’être heureux et qui trouve que chaque instant est exquis.

Alors à mon tour d’aider d’autres femmes à accepter leur unicité, la vie est trop courte, osons réaliser nos rêves les plus fous.